Semaine 11 3e des gènes et des arbres

Ne cherchez pas la semaine 10, le lundi était férié.

Le problème de l’utilisation de différents caractères, c’est qu’on obtiens pas forcément les mêmes arbres. Depuis quelques dizaines d’années, on est capable d’analyser précisément l’ADN. On est par exemple capable, sur un gêne précis, de compter les différences entre les différentes espèces.

Par exemple, sur l’un des gènes qui sert à la respiration (et non, respirer, ce n’est pas inspirer et expirer, réviser votre 5ème) on peut compter le nombre de mutations entre le bonobo et les autres primates. :

BONOBO bonobo Chimpanzé Gorille Oran outan Homme macaque
Nombre de différences 0 (heureusement) 2 7 12 6 27

Rien qu’avec ce tableau, on sait que le primate le plus proche du bonobo est le chimpanzé (seulement deux différences) ensuite, l’homme (6 différences), le gorille, l’oran-outan et le macaque est le primate le plus éloigné du bonobo de ce tableau.

On sait donc déjà que, puisque le bonobo et le chimpanzé sont les plus proches, ils ne seront séparé que par un seul nœud dans l’arbre de parenté qu’on va construire :

On a une toute petite partie du Puzzle. Pour avoir le reste, il faut réaliser le même travail de comparaison avec l’ensemble des 6 primates qu’on a à notre disposition.

On peut faire le même tableau avec les autres primates :

CHIMPANZÉ bonobo Chimpanzé Gorille Oran outan Homme macaque
Nombre de différences 2 0 7 12 6 27
GORILLE bonobo Chimpanzé Gorille Oran outan Homme macaque
Nombre de différences 7 7 7 9 7 28
ORAN-OUTAN bonobo Chimpanzé Gorille Oran outan Homme macaque
Nombre de différences 12 12 9 0 14 28
HOMME bonobo Chimpanzé Gorille Oran outan Homme macaque
Nombre de différences 6 6 7 14 0 27
MACAQUE bonobo Chimpanzé Gorille Oran outan Homme macaque
Nombre de différences 27 27 28 28 27 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.