Semaine 3 3e correction

Je ne vais bien évidemment pas corriger la frise. Mais celles que j’ai reçues étaient plutôt bonnes. Sauf une élève qui avait oublié de noter les événements sur la frise. (ne la perdez surtout pas)

Exercices phalène

À quel moment la pollution a beaucoup augmenté selon le texte ?

Le texte indique clairement que la pollution a débuté en 1860

Deux élèves ont répondu autre chose que 1860, parce que si on lit la question où il est indiqué « dans le texte » c’était en effet une question plutôt simple.

Que se passe-t-il pour la population de phalène à ce moment-là ?

Sur le graphique, on voit que dès 1860, la population de phalène blanche commence à décroitre, d’abord lentement, puis très rapidement.

« Il se passe pour la population phalène qu’il semble lié à la population. » Ça ne répond pas vraiment à la question, il n’y a pas de description de ce qui se passe.

« Elle baisse » qui ça ? Quoi ça ? À un moment, en troisième, surtout à la maison avec beaucoup de temps, il faut se mettre à rédiger comme on peut l’attendre d’un sixième.

« Il y a eu une augmentation de population liée à la pollution. » ; « La population de phalène diminue à ce moment-là. » ; « le pourcentage de phalène du bouleau chute vers 1890 et remonte en 1980. » ; non, il n’y a aucune information sur l’augmentation ou la diminution de la population de phalène en général. On a que des pourcentages. Il faut être précis dans ses réponses.

À quel moment la pollution s’est réduite selon le texte ?

Selon le texte, la pollution s’est réduite en 1950.

Tout comme la première question, peu de mauvaises réponses. Toujours les deux mêmes élèves qui n’arrivent pas à lire les trois derniers mots d’une question… plus une autre…

Que se passe-t-il pour la population de phalène à ce moment-là ?

À ce moment-là d’après le graphique la population de phalène noire commence à diminuer et la population de phalènes claires commence à augmenter.

Toujours les mêmes élèves qui ont du mal à rédiger comme des collégiens, ou dont la précision de la réponse est un peu faible.

Sauriez-vous trouver, en un paragraphe, une explication claire et précise qui pourrait expliquer que les phalènes blanches sont très rares pendant les moments de pollution ?

C’était LA question importante de l’exercice, de la semaine, du chapitre entier même !

Je passe sur les gens qui ne répondent absolument pas à la question « Elle diminue de façon énorme en peut de temps pui elle arrive à stagner et remonte » (là, clairement, il va falloir se remettre en question) et je vous rassure : il est normal de ne pas trouver la réponse. C’était difficile. Par contre, il y a un exercice de même style cette semaine. Donc, faites bien attention à l’explication et posez des questions si vous ne comprenez pas. C’est important.

Retournez sur la page de l’exercice, et regardez les photos. La phalène blanche est quasiment invisible sur l’écorce blanche. Alors que la noire est parfaitement visible. Du coup, un prédateur (un oiseau par exemple) verra plus facilement la noire que la blanche. Donc, l’oiseau va manger plus souvent les phalènes noires que les phalènes blanches. Le nombre de phalènes noires ne peut jamais être très grand si l’écorce est blanche (moins il y a de phalènes noires, moins elles peuvent faire des bébés phalènes noirs). Mais, en 1860, la pollution a noirci les arbres (c’était une difficulté : penser à la fumée des usines) du coup, les phalènes noires sont devenues moins visibles que les phalènes blanches. Et donc, puisque les phalènes blanches étaient plus souvent mangées que les phalènes noires. Petit à petit, les quelques phalènes noires étaient avantagées et ont fait des bébés phalènes noir plus rapidement que les phalènes blanches n’ont fait de bébés phalènes blanc (puisqu’elles étaient mangées).

Ce n’est qu’après la disparition de la pollution, en 1950, que l’écorce des arbres est redevenue blanche, et donc que les quelques phalènes blanches qui restaient ont été avantagées.

Vous avez découvert un des principes de l’évolution, la sélection naturelle : les individus les moins adaptés meurent rapidement, donc ne peuvent pas transmettre leurs gènes à leurs enfants. Il ne reste donc que des individus adaptés.

La sélection naturelle ne sélectionne pas les meilleurs, mais au contraire, ce phénomène tue les mauvais… 

Un petit jeu de sélection des phalènes pour vous félicité d’avoir tout lu : Phalène !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.