[cours] Le système permettant la respiration chez l’Homme

 

Définitions :

Respiration : phénomène produisant de l’énergie et du dioxyde de carbone à partir de dioxygène et de glucose.

Ventilation : phénomène qui permet à l’air d’entrer et de sortir des poumons grâce aux mouvements du diaphragme et des muscles élévateurs des côtes.

I) anatomie du système respiratoire

À l’inspiration, l’air riche en dioxygène entre par la bouche ou le nez, puis est dirigé dans la trachée qui se divise en deux bronches. Ces bronches se divisent ensuite également en de nombreuses bronchioles qui débouchent sur des alvéoles pulmonaires.

II) la Ventilation

L’air ne peut pas entrer ou sortir de manière passive. Pour inspirer, il est donc nécessaire de produire un mouvement d’aspiration. Principalement en contractant le diaphragme et les muscles élévateurs des côtes. Le volume des poumons va augmenter et l’air pourra entrer.
Le phénomène inverse a lieu pour l’expiration, ce qui expulsera l’air enrichie en dioxyde de carbone.

III) Les échanges

C’est au niveau des alvéoles pulmonaire que s’effectue l’échange entre le dioxygène présent dans les poumons (et venant de l’extérieur) et le dioxyde de carbone amené par le sang (venant des organes).

 

Les poumons sont une très bonne surface d’échange car :
Les alvéoles ont une très faible épaisseur, ce qui permet au dioxygène et au dioxyde de carbone de traverser facilement la paroi.
Il y a énormément de vaisseaux sanguins, puisqu’on a calculé une longueur de plus de 2 000 Km, et plus de 6L de sang y passe chaque minute.
Il y a une énorme surface de contact, puisque les replies des alvéoles représentent plus de 130m2 (la taille d’un terrain de volley)

Plus les organes fonctionnent, plus ils ont besoins de respirer pour produire de l’énergie. Ils doivent donc recevoir davantage de dioxygène mais également évacuer davantage de dioxyde de carbone. C’est pourquoi, la ventilation doit s’accélérer à l’effort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.