boite aux lettre : Les pieuvres ont deux cœurs ?

[uix_column_wrapper top=’0′ bottom=’0′ left=’0′ right=’0′]
[uix_column grid=’7′]

le cœur : petit rappel.

Chez les mammifères, le cœur est divisé en deux parties. L’une envoie le sang vers les poumons pour qu’il se charge en dioxygène et l’autre partie du cœur envoie ce sang riche en dioxygène vers les organes. Nous avons donc deux cœurs collés l’un à l’autre.

[uix_dividing_line style=’shadow’ color=’dark’ width=’100%’ opacity=’17’]

Chez les poulpes

Les deux cœurs de la pieuvre sont séparés (mais restent l’un à côté de l’autre). Le cœur principal envoie le sang riche en dioxygène vers les organes du poulpes, alors qu’un cœur plus petit (secondaire) envoie le sang vers les branchies pour qu’il s’enrichisse en dioxygène. Certaines espèces de pieuvres ont deux cœurs secondaire : un pour chaque système de branchies.

[/uix_column]
[uix_column grid=’5′ last=’1′]

[/uix_column]
[/uix_column_wrapper]

Étrange pieuvres…

Avoir plusieurs cœurs n’est pas la chose la plus incroyable chez les pieuvres. Par exemple, elles ont le sang bleu, car l’hémoglobine (la molécule rouge qui transporte le dioxygène à l’intérieur des globule rouges) fonctionne mal lorsqu’il fait froid. Chez les pieuvre, cette molécule est remplacée par de l’hémocyanine qui est bleue. Leur sang est donc bleu.

Et, plus étonnant encore, les pieuvre possèdent neuf cerveaux. Un cerveau principal et un cerveau pour chaque tentacule (plus ou moins équivalent à notre cervelet)

Ces cerveaux secondaires permettent par exemple à la pieuvre de réagir très vite lorsqu’un de ses tentacules touche un proie, ou d’éviter de trop « réfléchir » pour déplacer un tentacule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.