Mise à jour : correction brevet S.V.T. juillet 2019

correction brevet S.V.T. juillet 2019

Question 1

Eau => racine

Dioxyde de carbone  => feuille

Azote =>racine

2 points par association correcte.

Question 2

Hypothèse 3 : La zone pilifère absorbe l’eau et les sels minéraux

0 ou 6 points

Question 3

Pour vérifier que la zone de croissance est également une zone d’absorption de l’eau, il faudrait refaire les tubes 1 et 2 à l’identique (ce sont les expériences témoins) mais modifier le tube 3 pour qu’il n’y ait que la zone de croissance qui soit dans l’eau alors que le reste de la racine serait dans l’huile.

0,5 points si une expérience est décrite, mais peu claire ou imprécise ; 1,5 points si un seul tube est décrit (avec la zone de croissance dans l’eau et le reste dans l’huile) ; 4 points si le bon tube est décrit et un autre tube témoins est réalisé.

Question 4

Il existe deux pratiques agricoles permettant de satisfaire les besoins d’une plante non légumineuse en azote, l’ajout d’engrais chimique azoté et l’utilisation de bactéries Rhizobium

L’ajout d’engrais chimique azoté peut être apporté chaque année. Dans ces conditions, les plantes produisent environ 12g de matière sèche contre 6g sans engrais et sans bactérie. La production avec engrais azoté est donc plus du double de celle sans engrais et sans bactérie. En contrepartie, cette pratique peut perturber les écosystèmes et engendrer des pollutions.

L’utilisation des bactéries Rhizobium permet également un gain de productivité par rapport aux pois chiches sans engrais et sans bactérie (10g de matière sèche dans le premier cas contre 6g pour le second). Même si la production est inférieure à celle utilisant des engrais azotés (4g de matière sèche en moins par plant de pois chiche), cette pratique n’engendre pas de pollution et ne perturbe pas les écosystèmes puisque les bactéries Rhizobium sont naturellement présentes dans le sol. Par contre, puisqu’il est nécessaire de cultiver des légumineuses l’année précédente, avec cette méthode, il n’est pas possible de cultiver un champ de pois chiche chaque année comme avec les engrais azotés.

trois éléments de comparaison étaient attendus :

  • les quantités de matière sèche pour le cas de l’engrais azoté et pour les bactéries Rhizobium (avec les unités) et le fait que la production est meilleurs avec l’engrais qu’avec les bactéries.
  •  Le fait que l’engrais azoté provoque une pollution (ce qui n’est pas le cas avec les bactéries.
  • La nécessite d’alterner les cultures pour les bactéries Rhizobium, ce qui n’est pas le cas avec l’apport d’engrais azoté.

2 points s’il n’y a aucune comparaison ; 4 points s’il y en a une; 8 points s’il y en a deux et 9 points pour les trois comparaisons.

 

Le corrigé de la partie sciences physique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.